mardi 10 février 2015

Liste de quelques voiliers habitables transportables

Cette liste ne se veut pas être exhaustive et j'envisage de la faire évoluer avec le temps. N'hésitez pas à laisser un commentaire si vous souhaitez voir un autre voilier dans ce tableau. Je prévois quelques améliorations à venir pour cette liste: comme indiquer la date de fin de production, le nombre de voiliers fabriqués (pour avoir une idée du marché de l'occasion) et enfin, le prix moyen en occasion.

Pour chaque voilier, j'ai mis le lien qui me semblait le plus pertinent, en privilégiant les blogs sympa qui mérite d'être mis en valeur. L'année correspond à l'année de sortie du bateau. Le tirant d'eau est celui de la version dériveur lorsqu'il y a plusieurs appendices possibles.

Cette liste ne se limite pas qu'au dériveur. Un bateau au gabarit routier (largeur <2m50) est transportable, même s'il est quillard ou biquille, ce qui implique néanmoins de devoir le grutter pour la mise à l'eau. (également recommandé pour les plus gros dériveur comme le First 210)

Les voiliers sont classés par ordre de longueur décroissante.


vendredi 6 février 2015

Tous les avantages du voilier habitable transportable.

Morbleu sur sa remorque


Tous ceux qui naviguent le savent, le voilier idéal n'existe pas plus que le mouton à cinq pattes. Et le voilier transportable ne fait pas exception:  il a lui aussi ses inconvénients...


Cela dit, après avoir navigué pas mal d'années sur plusieurs types de bateau, le voilier transportable me semble marquer pas mal de points avec un rapport plaisir/contraintes très avantageux.

Alors de ma petite expérience, voici les 10 arguments sérieux en faveur du voilier habitable transportable:
  1. Il est transportable! OK, ça peut paraitre idiot, mais son principal avantage est quand même de pouvoir se déplacer sur la route. On peut l'hiverner dans une grange ou un jardin à moindre frais, changer de bassin de navigation sans aucun soucis, déménager avec son bateau, parcourir l'Europe etc. Encore faut-il un véhicule suffisamment puissant pour tracter ainsi que le permis BE.
  2. Frais réduits à l'entretien: déjà un petit bateau coûte moins cher qu'un gros, mais en plus le transportable vous évite de payer une place de port à l'année. Pour les plus gros bateaux comme Morbleu, il faut quand même compter un  grutage entrée et sortie d'eau tous les ans. Seules les plus petits voiliers peuvent être mis à l'eau sans grue, et encore (attention à l'immersion de la remorque). Personnellement, je fais même mâter et démâter par un pro pour plus de tranquillité et de sécurité.
  3. Frais réduits à l'usage: les places de port que vous visitez sont moins chers pour les petits bateaux. Alors certes vous avez moins de confort, mais vous pouvez vous offrir le resto, voir même une chambre de temps en temps!
  • Entretien facile: vous entretenez vous même votre bateau chez vous, sur sa remorque.
  • Pas besoin de place de port: votre voilier n'est dans l'eau que pendant la belle saison, et même à ce moment là, il est rarement au port puisque vous naviguez! Vous pouvez donc vous contenter de payer vos places comme "visiteur". Et en plus, vous ne faites pas partie de ceux qui encombrent un port toute l'année pour naviguer 3 jours par an.
  • Pas d'attaches: c'est la liberté absolue! Vous mettez à l'eau dans n'importe quel port un minimum équipé, vous allez où vous voulez, quand vous le souhaitez et à aucun moment vous avez le sentiment de payer une place de port pour rien...
  • Vous ne vous sentez pas obligé de naviguer: si le bateau n'est pas mis à l'eau pendant une saison, ce n'est pas grave: il ne s'abime pas dans sa grange et vous coûte quasiment rien. Vous naviguez que quand vous en avez vraiment envie.
  • Passe partout: qui dit transportable dit généralement petit tirant d'eau, voir échouage possible. Quel plaisir d'aller là où les gros n'osent ni ne peuvent! Les petites criques désertes, les ports minuscules réservés aux barques à pêche. Et même quand les ports sont pleins l'été, on trouve toujours une petite place, un bateau avec qui se mettre à couple sans trop déranger...
  • Plaisir maximum: on pourrait l'oublier, mais les petits bateau sont souvent bien plus amusants à naviguer que les grosses caravanes flottantes. Ils avancent à la moindre risée quand les gros sont au moteur, et certains planent facilement dans la brise. Avec Morbleu, un surprise biquille, il est même assez rare de se faire doubler! Et pour les enfants, le bateau est à leur taille et leur permet rapidement de s'amuser à la barre et à la manœuvre.
  • Manœuvres de port faciles: Vous avez déjà vu une famille avec un voilier de 12m et de 10 tonnes manœuvrer dans un petit port en Bretagne? Et avec un peu de vent ou du courant? C'est souvent un spectacle désagréable et qui se finit bien trop souvent avec de la casse... Plus d'inquiétude au port avec un voilier transportable, : le bateau n'est pas beaucoup plus lourd ni difficile à manœuvrer qu'une grosse barque que l'on pousse du ponton !
Alors bien sur il y a quelques inconvénients. Le confort limité que l'on peut compenser en profitant plus des escales: n'est ce pas plus sympa de manger en terrasse d'un petit resto qu'au milieu port même sur un palace flottant? Il y a aussi le volume restreint: le transportable n'est pas vraiment adapté aux grandes familles sur des navigations de plusieurs jours! Il faut aussi être vigilant avec la météo: la sortie par force 7 au près sur un 6m50 dériveur n'est vraiment pas recommandée... Cela dit, même sur un 12m, force 7 au près n'a rien de très agréable. Il faut aussi accepter de faire pipi dans un sceau, de ne pas avoir l'eau chaude, la climatisation, la télé satellite...


Au final, chacun se fait son avis et navigue comme il le souhaite. Mais le voilier transportable reste une option à ne pas négliger pour qui recherche le plaisir, la simplicité tout en étant prêt à faire quelques concessions sur le confort.

dimanche 1 février 2015

Un aspirateur pour votre voilier??

Oui c'est vrai, cet article entre dans le domaine du confort pas forcément de l'indispensable. Mais la voile est aussi faite de plaisir, et pas seulement de souffrance... Je sais que certains aiment bien associer le bateau à une activité cradoque où l'on ne nettoie rien (ni même son propre corps) : mais à l'évidence ce n'est pas mon cas. Si vous êtes dans la même catégorie que moi, alors cet article est successible de vous intéresser.

Alors vous allez me dire pourquoi dans mettre dans un voilier de 7m60 un aspirateur quand il y moins d'1m2 de sol à nettoyer !? Hé bien je vous réponds qu'enlever le sable et les miettes de pain de ces 1m2 n'est pas toujours si facile que cela avec un sopalain ou une éponge. Et puis dans un voilier, le sable s'incruste partout, et avoir un lit qui ne gratte pas la nuit est aussi un confort appréciable. Sans parler des miettes qui pourrissent dans les recoins du bateau...

Si vous êtes convaincus, reste la question de quel aspirateur choisir. Si vous avez un yacht de 18m qui reste tout le temps branché au 220v du port ou qui possède un convertisseur de grosse capacité, alors l'achat d'un aspi en 220V made in China répondra à votre besoin pour un prix défiant toute concurrence...

un aspi qui prend pas toute la place...


Si par contre vous êtes dans mon cas, que la place est particulièrement comptée sur votre bateau, et que vous pouvez être amener à utiliser votre petit bijoux loin d'un port et d'une prise de 220, hé bien la question devient alors plus compliquée.

En effet, les aspirateurs en 12V qui se branchent sur une prise allume cigare sont certes peu volumineux, mais ils sont aussi pas très performants.


Le 12V sur prise allume cigare n'est pas assez puissant !

Ainsi je déconseille l'achat d'un modèle de ce type vendu autour de 50€ chez Norauto. En effet, l'aspiration ne sera pas au rendez-vous.

Pour gagner en puissance, sans passer au 220, il y a une solution. Il suffit d'augmenter le voltage de l'aspirateur, ce qui signifie non plus un aspirateur brancher sur la prise allume cigare en 12V, mais un aspirateur avec sa propre batterie, dans notre cas une batterie au lithium de 18V. Evidemment cette technologie est plus coûteuse, et il faudra compter un peu plus de 100€ pour un aspirateur de qualité.

Black & Decker PD1820L Dustbuster flexi 18V: un petit bijoux!


C'est ce que propose le Black & Decker PD1820L Dustbuster flexi 18V (j'avoue j'ai un faible pour son nom qui me fait penser à un film de mon enfance...) : une puissance redoutable qui ne fait pas regretter son aspi traîneau de la maison, une taille réduite pour se faire oublier une fois rangé, et une autonomie largement suffisante de 15mn pour être autonome au mouillage (avec 2mn max d'utilisation chaque jour, on a un bateau nickel!)

Et quand viendra la fin de la saison, hé bien cet aspirateur sera fort pratique pour passer un petit coup dans la voiture, ou revenir à sa vocation première et ramasser les miettes sur la table ou enlever la poussière dans les coins difficilement accessible de la maison !

Où l'acheter ?

Boulanger (pratique pour la garantie en magasin) ==> voir un code promo Boulanger

Ubaldi (parfois un peu moins cher) ==> code promo Ubaldi

Amazon








L'annexe ultra low cost (et idéale) pour votre voilier


J'ai toujours été étonné des sommes d'argent dépensées pour l'annexe d'un voilier. A se demander parfois si l'annexe ne coûte pas plus cher que le bateau !

Et depuis que je fais du voilier, j'ai toujours trouvé les annexes coûteuses à l'achat, lourdes à porter, volumineuses à ranger, insupportable à gonfler et plier. Bref, l'annexe a toujours été pour moi un fardeau !



Sur un voilier transportable, la question de l'annexe est encore plus cruciale : certes on ne s'en sert pas souvent, mais mon surprise biquille cale quand même 1m10, et il faut bien parfois rejoindre la terre ferme au sec. Par ailleurs, les contraintes de volume et de poids sont aussi à prendre très au sérieux sur un bateau de 7m60.

L'idée d'acheter un youyou de plage comme annexe me trottait derrière la tête depuis longtemps, et comme cette année je ne souhaitais pas reprendre ma grosse AX pour une saison en Bretagne, j'ai décidé d'assumer mes idées farfelues, et je suis passé à l'acte.

Conscient que le principal problème du youyou allait être sa durabilité, j'ai quand même effectué quelques recherches sur le net, pour finalement opter pour un bateau INTEX Seahawk 300 (76€ frais de port inclus!), en me pensant que 3 places serait le minimum vital, surtout pour un youyou... Erreur ! Au déballage et après gonflage dans mon salon, je m'aperçois vite que le Seahawk 300 sera vraiment trop grand pour mon Surprise. L'image d'une annexe grande comme la moitié de mon voilier me paraît absurde !



Trop luxueux donc le Seahawk 300, je le remets en vente pour 70€ sur le boncoin, et je commande un Seahawk 200 pour 50€ cette fois toujours avec les frais de port.

Alors quel bilan après une première saison ?

Hé bien ce youyou s'est révélé parfaitement adapté à mon utilisation. Déjà il a survécu une saison entière entre le Golf du Morbihan, Belle-île, Groix et les Glénans, ce qui n'est pas si mal pour 50€. J'ai maintenant le luxe d'avoir une annexe qui ne pèse que 7kg et qui prend la place d'un gros mouchoir dans le coffre. Et avec un petit gonfleur électrique la manutention est un jeu d'enfant: On n’hésite pas à gonfler et dégonfler plusieurs fois par jour s'il le faut (donc on ne tire plus une annexe en mer par flemmardise). Le youyou est donné pour 2 personnes max, mais en utilisation « annexe » on monte facile à 3 voir 4 personnes. Enfin, je laisse mon annexe n'importe où sans avoir peur de me la faire voler ! Bref c'est presque la solution parfaite... En tout cas pour mon usage, que du bonheur !
Et avec l'Intex, j'ai maintenant la place et la possibilité d'emmener mon kayak gonflable, bien pratique pour les balades au mouillage, ou bien quand la mer est trop agité pour le youyou (mon dernier article sur le kayak gonflable à bord d'un voilier ici).

Quant aux inconvénients, hé bien ils ne sont pas nombreux, mais il y en a forcément. Évidemment on fait attention aux cailloux et aux rochers en arrivant sur la plage, mais l'Intex est relativement costaude. Vu le fardage de l'engin qui n'est pas vraiment destiné ni pour la vitesse, ni pour la haute mer, on atteint rapidement le vent max contre lequel on peut remonter (ne pas hésiter à ramer à genou à l'avant, comme en canoë). L'embarcation est très souple, (c'est le moins que l'on puisse dire) donc contrairement à une annexe standard, il vaut quand même mieux s'asseoir dans le fond (c'est certain, ça fait moins classe que l'annexe traditionnelle !). L'annexe est ultra légère, et donc elle s'envole comme un cerf-volant au moindre souffle : Il faut bien l'attacher quand on la laisse sur la plage ou au port.

Enfin, vous allez me dire que la Seahawk n'est probablement pas ce qui se fait de mieux pour emballer les filles sur la plage... Hé bien détrompez-vous, car l'Intex m'a permis d'embarquer deux charmantes bateau-stoppeuses pour une navigation de Houat à Belle-île !

Et pour les fainéants...


Avec cette annexe, je recommande également l'achat d'un petit gonfleur électrique (soit avec batterie intégrée, soit encore mieux, qui se branche directement sur la prise allume cigare de la batterie de bord.) A priori, l'annexe peut également être équipée d'un petit moteur, mais là pour le coup ça fait vraiment trop riche pour moi!





Alors au final, je recommande vivement l'Intex Seahawk 200 comme annexe, surtout si vous avez un petit bateau et que vous faites quand même plus de voile que de youyou au mouillage. La Intex Seahawk 200 est parfaite pour 2-3 personnes, et si vous avez une grande famille, alors la Seahawk 300 répondra surement à vos attentes. Dans tous les cas, pour 50€ - 80€, vous ne prenez pas un gros risque !

Où l'acheter :

Jardideco - Avec parfois un code promo pour Jardideco disponible
Nautigames – Idem code promo Nautigames (souvent 5%)





Test de la glacière WAECO CoolFreeze CF35

Weaco Coolfreeze CF35

Un frigo sur un petit voilier de 7m60... Est-ce bien raisonnable ? Hé bien oui ! J'ai tenté l'aventure à bord de mon Surprise, et je ne suis pas déçu !


Une bonne glacière électrique permet de conserver des aliments frais pendant plusieurs jours, et améliore considérablement la qualité des repas en mer ou au mouillage. Et puis déguster son pineau des Charentes bien frais n'a simplement pas de prix!



Alors avant de commencer l'essai, autant dire tout suite que pour ce type d'équipement les solutions low-cost sont à proscrire. La glacière électrique vendue chez Norauto ou Carouf à 30€ ne fera pas l'affaire. (je me demande bien d'ailleurs à quoi elle peut servir) Oubliez donc les glacières avec système Peltier. Si vous voulez du froid de qualité à bord, il vous faut une glacière avec compresseur.

Après une petite recherche sur internet (le genre de recherche qui prend quand même pas mal de temps) je suis arrivé à la conclusion que Waeco est un des leaders sur le marché et que ses glacières étaient synonymes de qualité et de fiabilité (fonctionnement à la gîte, protection de batterie etc.) Et après moult tergiversation, mon choix s'est finalement arrété sur la CF 35.  

Alors pourquoi le choix de ce modèle Coolfreeze CF-35 plutôt qu'une autre Waeco ?


  • la CF 35 est pour moi de taille idéale : assez grande pour ranger des aliments frais pour 2-3 jours, mais pas trop pour rester transportable et trouver une place dans le carré ! Son volume accepte quand même des bouteilles de taille standard (vin 75cl, eau 1.5l, lait etc)  
  •  Elle se branche à la fois en 12V (sur la prise allume cigare du bateau en navigation ou dans le coffre de la voiture quand on part en week-end) et en 220 V au port (sans avoir besoin d'un adaptateur)
  • Elle possède un indicateur de température pour surveiller le niveau de froid.
  •  Elle peut congeler jusqu'à -18°C (en théorie, on verra plus loin pour la pratique) ce qui permet de faire de la glace au port et de gagner en autonomie ensuite en navigation

Après une saison complète de voile, la CF35 a pleinement répondu à mes attentes : elle est robuste, silencieuse, et performante. Même débranchée, la très bonne isolation thermique permet de garder assez longtemps les aliments au frais, d'autant plus si l'on a placé quelques accumulateurs de froid et des bouteilles de glaces.

 Alors, comment je l'utilise en mer :

  • au port, je la règle sur -18°C (max), pour produire de la glace et congeler les packs de froid. Cela prend du temps : il faut bien 24h pour refroidir les packs et obtenir une ou deux bouteilles d'eau glacée. La glacière peut effectivement descendre à -18°C, mais à vide ou quasiment, surtout en été. En pratique avec des bouteilles d'eau, elle descend à -5°C en 24h et -10°C en 48h, ce qui est déjà pas si mal. Lorsque l'on met la glacière en mode congélation, on peut laisser des aliments sur le dessus du bac, au-dessus des bouteilles que l'on souhaite congeler, car à cet endroit la température est plus élevée (attention quand même à surveiller régulièrement, sinon on risque de congeler ses yaourts ou sa salade piémontaise !). Si je manque de temps au port, où que je n'ai pas accès au 220V, j’achète une ou deux bouteilles de glace et la CoolFreeze s'utilise alors comme une glacière classique...
  • ensuite en navigation je règle sur environ 3°C et je la laisse branchée sur la batterie du voilier. Pendant les 24-48 premières heures, la glacière reste fraîche grâce aux accumulateurs de froid et à la glace sans consommer un seul ampère. Ensuite, la batterie permet de maintenir la température pendant environ deux jours sur ma batterie (Haze au gel de 90Ah) avec un fonctionnement de 3h par jour pour maintenir le froid. La CF35 consomme environ 12,5A en 12V.

 Ainsi, avec une bonne gestion, une bonne batterie, et éventuellement un petit panneau solaire (article à venir), cette glacière permet d'avoir du froid pendant au moins 4-5 jours. En général, sur un Surprise en navigation côtière, c'est l'équipage qui est fatigué avant la glacière et qui demande à rentrer au port !
En accessoires j'ai possède donc quelques accumulateurs de froid standards achetés en grande surface.




J'ai également ajouté quelques accumulateurs flexibles, qui se sont très pratiques et qui permettent de se glisser partout et d'entourer les aliments de froid (par exemple un bouteille que l'on veut garder bien fraîche)



Même si théoriquement l'accumulation de froid est moins efficace, j'aime bien les bouteilles d'eau glacée, car en fonction de la fonte de la glace on a visuellement une bonne indication du froid restant. En plus, contrairement aux accumulateurs, les bouteilles glacées ont une double fonction, puisqu'elles permettent aussi d'avoir de l'eau bien fraîche en mer. (tout est optimisé sur un petit voilier !)


Enfin quelques précautions :

  • En mer, il est tentant de caler la glacière avec un sac de vêtement par exemple, ce qui en soit n'est pas une mauvaise idée. Il faut par contre bien s'assurer que les aérations sur le côté de la glacière soient bien dégagées en fonctionnement, sinon risque de surchauffe voir d'incendie.
  •  
Attention au calcul de l'autonomie de la batterie : la CF-35 est donnée pour une consommation de 0,7Ah à 220V. A puissance identique sur une batterie du 12V, cela donne du 12,5A ! Il est donc impératif d'avoir une batterie à décharge profonde. J'ai pour ma part opter pour une batterie Haze 90Ah au gel.


Où l'acheter :


Norauto avec parfois un code promo Norauto possible.


Un kayak gonflable à bord de votre voilier !



Je sais que la mode est au "paddle", mais je ne peux résister à l'envie de vous vendre les mérites d'un kayak gonflable à bord de votre voilier. Pour cet article, je vais donc vous parler du Solar 410 de Gumotex, qui à mon avis reste un des meilleurs rapport qualité/prix actuellement. (En matière de qualité, je vous déconseille d'ailleurs les Sevylor vendu chez Decat...)

Même sur un petit voilier transportable, un kayak gonflable trouve toute sa place. Il est relativement léger (16kg), et il se range dans un gros sac à dos. Il prend moins de place qu'une petite annexe nautique et se révèle pourtant bien plus judicieux !



Le kayak dans son sac !



Le kayak Solar 410 peut transporter 3 personnes plus quelques sacs. Il se gonfle sans effort en moins de 5mn avec une pompe à main à gros débit. (même mon fils de 4 ans a réussi à le gonfler!). La même pompe permet de le dégonfler parfaitement pour qu'il prenne le moins de place possible ensuite dans son sac.








Pompe à main double action


Le gros avantage d'un tel kayak, c'est qu'il est relativement marin, et avec son fardage limité, il avance relativement bien même par vent de face. (Attention quand même, ce type d'activité n'est pas non plus prévu au delà de force 3-4). Pour vous donner idée de ce peut faire un kayak comme celui là, hé bien un exemple de petite navigation c'est un aller-retour (avec picnic sur la plage) de la pointe de la fumée à l'île d'Aix par un bon force 3. Autant dire qu'au mouillage, les possibilités sont immenses !




Ainsi, le plaisir au mouillage est décuplé avec la possibilité de partir en expédition découvrir des endroits que l'on imaginait pas. Très marin, le kayak peut aussi vous permettre de rejoindre la terre ferme, quand l'annexe recule face au vent.
Avec ce kayak, des bonnes pagaies sont nécessaires. De préférences démontables, elles se rangent facilement, et démontées elles peuvent servir de rame pour l'annexe. Il vous faudra également un gonfleur double action (un gonfleur électrique est inutile et moins efficace). Enfin la petite dérive amovible est indispensable en mer et donne une grande stabilité de cap. Rassurez vous, même avec cette dérive le tirant d'eau est d'environ 5cm !


Dérive amovible petit tirant d'eau
Ansi, je ne peux que vous recommander l'achat d'un kayak Gumotex tel que le Solar 410. Plutôt que d'acheter une annexe coûteuse, un kayak de mer gonflable de qualité peut-être le complément idéal de l'annexe ultra low cost (dont je parle ici).

Où l'acheter: 
 

Chez Avenue Nautique (et cliquez ici pour un code promo Avenue Nautique)
Nautigames et peut-être un code promo Nautigames. (dernièrement c'était 5% de réduction)